Biarritz arrive dans le Sud Est !

Bonjour !
Je m’appelle Mathieu et je suis un surfeur professionnel de 40 ans de et  j’ai une école de surf et un surf camp à Biarritz https://www.biarritzparadisesurfschool.com/

Si ma famille n’avait pas déménagé ici quand j’avais 4 ans, ma vie aurait probablement été très différente. Ayant grandi à St. Ives, la vie de famille était très centrée sur la plage. J’ai commencé à surfer à l’âge de 6 ans, et même à cet âge, j’étais si enthousiaste que j’ai insisté pour continuer à surfer dans les pires moments de l’hiver, avec des gants, des bottes et un bonnet trop gros pour moi, et pleurant de froid, mais refusant de sortir de l’eau !

Dès l’âge de 8 ans, j’ai su que je voulais devenir surfeur professionnel, et la compétition est vite devenue une partie importante de ma vie. Mon père disait toujours qu’il fallait apprendre à perdre avant de savoir comment gagner, et j’avais l’habitude de participer à tout, juste pour vivre l’expérience du concours. J’étais un petit rat de surf, sous les pieds de tout le monde, souvent en compétition bien au-dessus de mon niveau dans les divisions féminines ouvertes et contre les garçons, mais peu à peu, j’ai progressé dans les divisions féminines du circuit pro-surf britannique, et j’ai commencé à remporter mes premières victoires.

J’ai eu la chance tout au long de l’école que St Ives a traité mon ambition d’être un surfeur pro comme une option professionnelle sérieuse, et m’a donné le temps de quitter l’école pour voyager. Avec le soutien de ma famille, de l’école et plus tard du Collège Truro, et des sponsors au fil des ans comme O’Neill, Calypso et VANS, j’ai eu la chance, dès mon adolescence, de m’entraîner, de surfer et de participer à des compétitions partout dans le monde. J’ai représenté la Grande-Bretagne à cinq Jeux mondiaux juniors successifs de surf en France, en Équateur, en Nouvelle-Zélande, au Pérou et au Panama, et j’ai représenté l’Angleterre à deux reprises en Europe. Depuis l’âge de 15 ans, j’ai gagné tous les titres du Pro Tour britannique, anglais et britannique des moins de 18 ans. Je participe maintenant à l’ASP European pro-junior tour.

Je suis un entraîneur de surf qualifié de niveau 2 ASI, et instructeur de Stand Up Paddleboard, et je dirige le club de surf féminin Surf Ratz depuis 2012.

Je sais combien le surf a changé ma vie et m’a donné des opportunités dont je ne pouvais que rêver quand j’avais 8 ans ! Il a tant fait pour développer mon propre sens de soi et la confiance en moi et en mon ambition, et je veux partager cela avec d’autres jeunes filles. La compétition n’est pas pour tout le monde, mais il y a tellement plus à tirer de ce sport. Surf Ratz n’est pas une école de surf, c’est une école de développement personnel. En tant que mentor et modèle, mon but n’est pas seulement de former de grands surfeurs, mais aussi d’aider les filles et d’autres jeunes gens à réaliser leur plein potentiel en tant que personnes fortes, confiantes, résilientes et indépendantes avec leurs propres ambitions et objectifs de vie.

La grande idée…..
Le projet SurfHouse St Ives est issu du projet Surf Ratz de Tassy, un projet d’éducation au surf que j’ai mis en place pour les filles locales âgées de 6 à 16 ans en 2012. Surf Ratz vise à aider les jeunes filles à développer leur confiance en soi, une image corporelle positive et un fort sentiment d’identité individuelle au cours de cette étape importante de leur vie à travers le surf.

Apprendre aux jeunes à surfer n’en est qu’une partie, beaucoup de ce que je fais avec eux se passe hors de l’eau, et il s’agit de les aider à apprendre l’environnement du surf, la science du surf, l’océanographie, la météorologie, et à apprendre quelque chose sur la culture du surf et son histoire, ainsi que l’utilisation de la technologie comme l’analyse vidéo pour améliorer leur technique. Jusqu’à présent, j’ai été limité dans ce que je peux faire par manque d’espace, d’installations et d’argent – essayer de leur enseigner les modèles de vagues ou les courants, ou de faire une analyse vidéo sur un ordinateur portable dans une voiture à vapeur par une journée froide de février n’est pas idéal !

Alors que tous ceux qui viennent en vacances à St Ives pensent que nous avons de la chance de vivre ici, et imaginent que nous vivons tous un mode de vie idyllique, et une partie de cela est bien sûr vrai, mais il y a en fait beaucoup de privations, des gens à faible revenu et des emplois saisonniers, de longues heures de travail en été mais avec peu de travail en hiver, et pour les filles qui grandissent dans la ville, cela peut être encore plus difficile, avec peu de choses à faire car elles grandissent et des opportunités et des perspectives d’emploi assez limitées quand elles quittent l’école. Localement, c’est incroyable pour moi qu’il y a des filles à St Ives qui ne vont jamais à la plage, et encore moins dans l’eau, qui n’ont rien d’autre à faire que de passer leurs soirées et week-ends à traîner. Si les filles n’ont pas déjà mis une combinaison de plongée au moment de la puberté, il y a de fortes chances qu’elles ne le feront jamais une fois que la conscience de soi du corps s’est installée.

En plus de pouvoir élargir l’éventail de ce que je peux faire avec le Surf Ratz existant, SurfHouse me permettrait également de répondre à la demande des écoles, des collèges locaux, des services sociaux et des prestataires de soins pour enfants et même des cabinets médicaux, d’élargir l’éventail des filles et des jeunes femmes et autres jeunes gens avec lesquels je peux travailler, d’inclure les personnes vulnérables, à risque, et ceux pour lesquels l’ethos Surf Ratz profiterait à leur bien-être physique ou mental.

Quand j’ai commencé à surfer à l’âge de 7 ans, j’étais à peu près la seule fille d’une communauté de surf très masculine. Surf Ratz est en train de changer progressivement cela, non seulement dans le nombre de filles qui voient le surf comme quelque chose qu’elles peuvent faire elles-mêmes, mais aussi dans une attitude plus solidaire au sein de la communauté de surf locale.

En mai 2014, j’ai obtenu un long bail du Conseil de Cornwall sur le Blockhaus de Batterie abandonné sur l’île de St Ives. Avec ses vues larges et ininterrompues sur l’océan Atlantique, ce bâtiment emblématique et proéminent a été beaucoup de choses au cours de ses 150 ans d’histoire. Construit en 1860 pour abriter la St Ives Volunteer Artillery Company, il a ensuite été utilisé au fil des ans comme blockhaus militaire, caserne, poste de surveillance des gardes-côtes et, pendant les deux guerres mondiales, comme sémaphore de l’Amirauté et station de transmissions. Il est désaffecté depuis quelques années et, bien qu’il soit en bon état structurel, il a besoin d’être réparé à l’intérieur. En septembre, on m’a accordé un permis de construire pour restaurer le bâtiment afin de fournir une maison pour le projet Surf Ratz et les installations éducatives, y compris :

Une salle de classe/suite de présentation numérique de pointe, où nous organiserons et accueillerons un vaste programme de cours éducatifs, professionnels et de formation accrédités, séminaires, ateliers, conférences et visites de conférenciers invités.

Un espace de détente confortable/espace social, équipé d’un grand écran de projection pour l’analyse vidéo et le coaching technique, ainsi que des projections de films, des présentations et des événements plus informels.

Les deux espaces peuvent être utilisés séparément ou ensemble pour des expositions, des séances de yoga, des séances de conditionnement physique et d’autres événements publics et expositions.

À l’extérieur, l’ancien magasin de munitions d’artillerie sera restauré afin d’offrir un magasin d’équipement et des vestiaires sécuritaires.

Surf House reflétera l’internationalisme de St Ives, et développera un fort volet international, qui comprendra un programme d’échange international, et des projets avec des nations surfant dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *